frigo int

Lise Benincà en résidence d’écrivain chez Emmaüs – bric-à-brac de Riquet – Paris 19e

Aventure littéraire et humaine à suivre sur son blog : http://lisebeninca.wordpress.com/

« Patinés, dépareillés, parfois ébréchés mais toujours singuliers, les objets mis en vente chez Emmaüs sont passés de mains en mains. Bien loin des produits en série des magasins classiques, ils sont uniques, ils sont rares. Ils ont une vie à raconter.

Le temps d’une résidence, assise à un bureau que je quitte lorsqu’un client souhaite l’acheter, je prends pour sujet d’écriture ces objets, leur parcours et leur symbolique. « Des choses à dire » retrace une part de cette expérience, l’ambiance, la dynamique, la richesse émanant de ce lieu et des personnes qui lui donnent vie.

Chaque samedi, dans un écrin temporaire qui les conserve le temps d’une histoire, je mets en scène ces objets accompagnés d’un texte, au Bric-à-brac Emmaüs, 40 rue Riquet, 75019 Paris. Ouvert le samedi de 10h à 18h ».

Lorsque Lise m’a demandé comment mettre en valeur sa sélection et son travail, j’ai choisi un objet à forte portée symbolique, un frigo qui n’était plus en état de fonctionnement. Transformé en écrin, il devient presque une vitrine, un coffre fort trônant à l’entrée d’Emmaüs. Par nature un objet de conservation, qui, magnifié par un objet unique et un texte, devient le médiateur de la conversation.

Lise Benincà est l’auteur de deux romans : Les Oiseaux de paradis (Editions Joëlle Losfeld, 2011) et Balayer, fermer, partir (Editions du Seuil, 2008).
Elle a collaboré plusieurs années au Matricule des Anges, mensuel de littérature contemporaine, en tant que chroniqueuse.

 

frigo1

Parler de création, mais pas seulement…
Proposer des points de vue qui fondent et parfois entourent un projet.
« Un créateur est une personne qui n’accepte pas le monde tel qu’il est ».

 

©VIA Design 2012 – Photo : Marie Flores

Le tissu comme enveloppe

A partir d’une matière simple et ancestrale, des mises en forme ou des utilisations singulières permettent de dépasser les usages habituels du tissu, en lui donnant une autre lecture. Le projet Silex a donc pour ambition de dépasser la simple surface de finition,  transformant le tissu en élément principal et structurant d’un nouveau genre de mobilier. Une matière formant un tout.

Le pli

Les recherches issues de la géométrie apportent des réponses esthétiques et structurelles : d’une matière souple peut se créer une rigidité, un mouvement. Le pli transforme le tissu en un volume prenant les ombres et la lumière de façon magique, des lignes sans début ni fin. Ces effets de plis continus affectent la matière pour en faire apparaître une forme : un mobilier, une fonction : un vestiaire.

Matériaux : tissu Mahé de Dickson et Drop Paper de Procédés Chénel International         Dimensions : 185 cm × 140 × 70 cm

©VIA Design 2012 – Photo : Marie Flores

Processus de création : dessins / maquette / prototype

premières recherches

Recherches pliages

Mise au point technique – plan de fabrication

Mise en œuvre des plis

Séance photo – Marie Flores – Via décembre 2011

Exposition VIA DESIGN 2012
Galerie VIA
33 avenue Daumesnil, Paris 12ème
Du 20 janvier au 18 mars 2012
lundi-vendredi 9h30-18h30
Samedi-dimanche 13h-18h

Contacts presse
MCS Communication => Emmanuelle Grange, attachée de presse
00 33 (0)1 47 48 94 14 / egrange@mcscom.fr
VIA => Patrice Juin, communication VIA
00 33 (0)1 44 75 79 76 / juin@mobilier.com